Fut une époque où dès l’aube, à Paris un bruit sourd se fait déjà entendre : celui des carrioles dont les roues chevauchent les pavés de la capitale encore endormie…La carriole que nous suivons particulièrement nous emmène aux portes d’une institution royale flambant neuve située entre les Tuileries et les Champs Elysées : au Garde-Meuble de la Couronne.

Honneur et privilège : ce matin-là de juillet 1792, c’est le premier commis Jean Choppin qui accueille les premiers arrivants. Au coeur de l’institution, un petit monde s’affaire dans l’ombre : ce sont les ouvriers et ouvrières intérimaires ainsi que les domestiques sur qui repose le bon fonctionnement de la maisonnée…

Après la toilette à l’eau courante (un luxe pour l’époque), l’intendant Marc Antoine Thierry de Ville d’Avray se rend dans ses bureaux aux alentours de 9 heures – précises ! Il est rejoint par le commis des magasins de meuble, son secrétaire et son garde des archives. Il est également secondé par l’armurier à la charge de la salle des Armes. Tout ce petit monde s’organise, conscient que leur charge est de la plus haute importance ! En effet, il s’agissait d’entretenir, d’abriter et d’inventorier les mobiliers et joyaux français les plus précieux qui voyageaient de châteaux en châteaux.

Comme il était de coutume au siècle des Lumières où le public pouvaient découvrir les collections royales, l’ancien Garde-Meuble devenu aujourd’hui l’hôtel de la Marine ouvre ses portes au public. Pour le plus grand bonheur des grands et des petits, les salons d’apparat reprennent vie sous l’oeil de qui saura remarquer le fameux « goût tapissier » de la chambre de l’intendant, la découpe discrète dans le bois du mur de la galerie dévoilant le stratagème des voleurs en 1792, l’accumulation d’accessoires féminins dans le boudoir de madame Cécile Marguerite éduquée aux « jolies choses », etc.…

Mais, cette journée de visite au Garde-Meuble de la Couronne semblerait un peu fade sans avoir pour fidèle compagnon le très beau livre écrit par Agnès Walch et illustré par Guillaume de Laubier. Une mine d’or où la lecture rime avec plaisir tout en déambulant dans les couloirs du monument. En sus du fonctionnement de l’institution, les amateurs se passionneront pour les détails croustillants des moeurs, des tendances et des découvertes de l’époque…! Une véritable expérience et un voyage dans le temps dont on ne ressort pas indemne !

Un jour d’été au Garde-Meuble de la Couronne
par Agnès Walch et Gatien Wierez
Hors collection
En librairie le 21 octobre 2021

Informations pratiques:

Tarifs:

Parcours « Salons et loggia »
Les salons d’apparat XIXesiècle et la loggia à découvrir en 45 minutes.
Deux récits audio sont proposés pour ce parcours: adulte ou famille.Tarif : 13 €

Parcours « Grand tour »
Les appartements de l’Intendant, les Salons et la loggia et les galeries d’exposition de la Collection Al Thani à visiter en 1h30.
Trois visites sonores au choix pour accompagner le visiteur dans ce Grand tour :
-Siècle des Lumières
-Grand tour en famille
-Voyage dans le temps
Tarif : 17 €

Hôtel de la Marine
2 place de la Concorde -75008 Paris
Métro : Concorde (lignes 1, 8 et 12) / Madeleine (ligne 14)Bus : lignes 42, 45, 52, 72, 73, 84, N11, N24Vélib’ : station Cambon-Rivoli / Madeleine

Horaires d’ouverture
Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h (fermeture de la billetterie à 18h15).
Nocturnes chaque vendredi : l’Hôtel de la Marine se visite tous les vendredis soir jusqu’à 22h (fermeture de la billetterie à 21h15).
Fermetures annuelles : 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.