Quand la Française refait la mode


Par Diane Z.

Cet hiver, les Françaises ont prouvé par leurs attitudes et le choix de leurs vêtements qu’être « à la mode » ne signifie pas adopter la vulgaire définition de la « femme sexy ». Loin de ces préjugés qui font croire que la femme ne peut plaire qu’en se transformant en « héroïnes bimbos », les Françaises surprennent en se montrant avec des cols montants aux tons neutres. Elles assument parfaitement et donnent ainsi de nouvelles couleurs à la féminité d’aujourd’hui.

Ce qui est « féminin» semble se réinventer périodiquement. Comment en effet peut-on rapprocher la femme ténébreuse des années 90 avec la femme parfaite des années 50 ou encore la conquérante des années 80 ? Mais aujourd’hui, en 2015, qu’est ce que la féminité ?

Les temps changent…

Lors du dernier festival international de mode et de photographie d’Hyères, l’artiste Marc Turlan proposait une exposition tout à fait osée et intéressante : « Sexy is sexy ». Selon lui, tout ce qui n’est pas féminin peut le devenir. Sa thèse rappelle les propositions de mode qui vont à l’encontre de la féminité « de base ». Adieu les bimbos, les Femmes Françaises sont féminines de manière « frontale », selon les termes de l’artiste. Pour incarner le plus exactement possible la définition de la féminité, les FF devraient négocier avec une mode rigide qui ne jure que par les étoffes, les tricots, la couleur du lin, les sandales franciscaines…

Avec ces tenues d’une simplicité désarmante, les femmes avancent dans la réserve. Cette vision de la mode est soutenue également par Christophe Lemaire qui voit en la femme « un modèle de suggestion, d’esprit et de singularité ». La Femme Française est véritablement féminine quand elle porte des vêtements qui lui donnent confiance en elle. « La femme que j’aime, dit-il, pratique l’attitude du piment. Elle apporte sa touche personnelle par sa manière d’être et non uniquement par les habits qu’elle porte. »

La féminité : une question de goût et de couleurs ?

Quant à Camille Bideault-Waddington, photographe et rédactrice, elle a choisi d’apporter une note pétillante et rapide dans sa définition de la féminité. L’artiste aux goûts prononcés donnent aux Françaises quelques idées à travers une panoplie estampillée « féminine 2015 » : « sandales hautes d’hiver, pull en shetland, chemisier sous une veste d’homme, bob en cuir noir, jupe mi-longue marine, … »

Cette saison, comme pour donner le la à cet élan de la mode, Hermès propose une ode à l’esthétique de la maille artisanale. Valentino suit la course en coiffant les femmes de manière sage à l’inverse des tendances sulfureuses (une simple raie suffit pour faire de l’effet). Alexander Wang n’a pas dit son dernier mot en revisitant l’ambiguïté ultramoderne du légendaire bermuda. Chanel entre en compétition en osant les chaussures plates : les jeunes femmes se sentent suffisamment féminines rien que par leur extraordinaire allure, pour ne pas à avoir enfoncer le clou, comme on dit, en ajoutant à leur tenue des talons hauts.

En 2015, la Femme Française comprend qu’elle est entrée dans l’ère du « néo-féminisme ». Elle est invitée à apprivoiser cette nouvelle attitude tout en subtilité, et à tenter de mettre son allure en conformité avec l’idée que l’on se fait de leur féminité.

Screen Shot 2015-03-06 at 8.20.36 AM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s