[Sortie] Le cirque Alexis Gruss revient avec « Quintessence »


La famille Alexis Gruss présente Quintessence, leur 43ème création, en collaboration avec la compagnie des Farfadais, jusqu’au 19 février 2017 à Paris sous le chapiteau du Bois de Boulogne. La Mode à la Française a assisté à la première et vous dit pourquoi il faut y aller !

« Et maintenant, Mesdames et Messieurs, nous vous présentons, en grande première mondiale, sans cage, avec son poitrail multicolore et toute sa crinière au vent : le bonheur. (Tambour et musique). Il apparut. C’était vrai, c’était le bonheur. Et de quelle taille ! Comme il n’était pas encore apprivoisé, il se jeta sur le public en rugissant et dévora la plupart des spectateurs. » Si, certes, il ne s’agit pas du bonheur, c’est bien du spectacle d’Alexis Gruss que nous allons évoquer.

A l’instar du style surréaliste du poète Louis Aragon qui écrivait dans son poème Acrobates du recueil «  Feu de Joie » : « Je fais la roue sur les remparts », la prestation de la compagnie des Farfadets le fût tout autant ! Epoustouflant. Au sens littéral du terme puisqu’à de nombreuses reprises, nous avons retenu notre souffle, les yeux rivés sur ces bras prêts à s’élancer dans un vide éclairé.

Accompagné d’un orchestre, sur le rythme des tubes d’aujourd’hui revisités et remixés avec goût et panache, chaque geste compte. Impossible de rester de marbre face aux regards  de ces danseurs qui disent tout. On redoute -et pourtant on attend- ce moment, cet instant où pointe le signe qui aiguisera le tableau mouvant de ce ballet aérien. Corps qui se balancent et qui défient l’apesanteur, le spectacle était aussi léger qu’envoûtant.

Au milieu de la piste, sous le grand chapiteau, jonglent quelques garçons aux costumes brillants fidèles à la tradition familiale et à l’histoire du cirque. Sur les gradins, les spectateurs applaudissent de joie ou retiennent leur peur admirative tandis que les petites filles se précipitent pour caresser le poney qui déambule dans les allées. Au complet, la famille Gruss vient saluer tout un public enchanté. On s’écrirait, comme Jacques Audiberti « Ce que c’est beau, le cirque ! Ce que c’est beau, mon Chéri ! »

Pourquoi on y va ? 2h30 de show, 40 chevaux, plus de 20 artistes, un orchestre live. Cela vaut le détour ! Ce nouveau spectacle « Quintessence » est une création originale qui nous fait découvrir le savoir-faire des écuyers de la famille Alexis Gruss et celui de la compagnie les Farfadais, comptant parmi les meilleurs acrobates aériens au monde.

Pourquoi on a aimé ? Voltiges, portés et acrobaties à cheval ou dans les airs, équilibres et jongleries, ballets aériens et aquatiques, carrousel à 26 chevaux et poste équestre à couper le souffle… On apprécie la succession des numéros acrobatiques et écuyers : un beau mix très bien dosé qui assure le show et capte l’attention de bout en bout !

Notre coup de cœur ? La « grande poste » à 17 chevaux : un numéro spectaculaire et unique en son genre qui a fait les honneurs du Cirque à l’Ancienne. Mais aussi le show plein d’émotions, de fantaisies et de surprises de Gipsy avec ses deux petits chiens ! Craquants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cela se passait au jour tombant, au plein hiver, un mois de décembre…

A Paris jusqu’au 19 février 2017
Chapiteau Alexis Gruss
– Porte de Passy –
75016 PARIS

Puis en tournée des Zéniths de France du 11 mars au 10 mai 2017 : Nice, Marseille, Lyon, Saint-Etienne, Grenoble, Dijon, Strasbourg, Metz, Lille, Amiens, Rouen, Caen, Le Mans, Brest, Nantes, Limoges, Toulouse, Montpellier

Réservations et infos : http://alexis-gruss.com/

Screen Shot 2015-11-04 at 6.48.46 PM

 

 

Publicités