(Sortie) Vaux-le-Vicomte : une journée culturelle incontournable à vivre en famille ! 


Valeur sûre pour amuser les petits comme les grands, le château de Vaux-le-Vicomte propose cette saison un programme inédit et original pour les petits rêveurs de l’époque des mousquetaires et des courtisanes… Instants uniques à partager.

Parcours passionnant et éclectique à faire en famille, cette nouvelle initiative du Château de Vaux-le-Vicomte invite à profiter d’une après-midi inoubliable et idéale pour déconnecter de la vie parisienne. Voici notre coup de coeur culturel immanquable pour des week-ends estivaux des plus plaisants en perspective !

Ambiance conviviale et très familiale, ce domaine offre un cadre exceptionnel et incomparable : on fait le plein de verdure et de sérénité paisible au milieu des jardins à la française et on prend une bonne bouffée d’oxygène sur le dôme du château en appréciant la vue panoramique à 360° !

Bienvenue au château …! C’est l’un des propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte (le plus grand château privé classé de France) qui nous introduit dans son domaine. En effet, à la fois très fier et très humble, Alexandre de Voguë nous offre une visite d’exception dans les salles de ce qui fut, dans sa jeunesse, sa demeure… Nous l’avons suivi dans le dédale de ces pièces qui racontent l’histoire de Nicolas Fouquet, ce malheureux surintendant du Louis XIV.

Alexandre de Voguë incarne la volonté de Vaux-le-Vicomte de devenir en 2017 une destination culturelle évidente, un lieu où la culture est un jeu d’enfant « Parce qu’on est une famille et qu’on accueille les familles, Vaux-le-Vicomte est riche de tous ces regards différents portés par les enfants comme les parents sur le patrimoine ! Jardin et château ne font qu’un. A Vaux, on se sent bien, rassuré et apaisé car ce domaine a été conçu comme un lieu de plaisir où on fait la fête et non la guerre »

Friants de mille et une anecdotes, nous découvrons des détails comme les écureuils (symbole de Fouquet) et les couleuvres (emblème de Colbert) qui ont contribué à construire la plus belle demeure de France en 1661. Alexandre de Voguë, châtelain du XXIème siècle, nous apprend aussi que Louis XIV s’ inspire grandement du domaine de Vaux-le-Vicomte dont il choisit les mêmes jardinier et architecte pour Versailles.

Dès que nous pénétrons dans l’enceinte du château, notre regard se porte sur la belle mise en scène de la grande chambre carrée, de la chambre des muses en hommage à Molière (ami de Fouquet) qui y a joué l’Ecole des Maris, sur les plafonds ressuscités, sur les écureuils aux attaches de lustres, sur ces volets intérieurs peints des DEUX côtés…

On adore penser que ce cabinet de jeux fut « la salle à manger de la famille Voguë », là même où Alexandre déjeunait quotidiennement, que cette antichambre du roi devenue bibliothèque avec un bureau de l’architecte Boulle fut la salle Télévision des enfants Voguë !

On apprécie ces lieux décorés comme si on y habitait tout en gardant un certain faste traduisant cette envie de splendeurs comme on n’en a plus aujourd’hui. En effet, le décor est très baroque et chargé: il est la quintessence du style » à la versaillaise « Quant aux meubles, ils sont des prototypes du mobilier que l’on retrouvera à Versailles.

Une salle en particulier ? Peut-être ce cabinet où le plafond pas terminé rappelle que tout s’est arrêté du jour au lendemain ce 5 septembre 1661…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Promenons-nous dans les jardins…! Nous découvrons cette enfilade de verdure impeccablement taillée et ces fontaines fonctionnant selon le système d’antan et actionnées par des fontainiers (comme autrefois !) Magique ! Mais le clou de la visite fut surement ce goûter sur la terrasse « Au Songe de Vaux » : petits muffins, macarons, sucettes en chocolat et autres mignardises délicieuses signées de Florian, le chef pâtissier attitré du Château de Vaux-le-Vicomte, bar à champagne, smoothies, …

Cette pause exquise au milieu des compositions florales de la fleuriste Martine Doutrelant nous transporte dans ces lieux où règne le silence uniquement interrompu par les cascades. Loin des pressions des files d’attentes (des musées tels que Versailles ou des parcs d’attraction tels que DisneyLand Paris) et de la pollution, Vaux-le-Vicomte s’apprécie pour sa dimension humaine et sa perspective incroyable.

Les Jeux de La Fontaine ! Certainement la plus belle réussite de ce programme culturel 2017, le domaine de Vaux-le-Vicomte conjugue à la perfection pédagogie et divertissement pour des expériences qui valent la peine de se dégourdir un peu et de retrouver son âme d’enfant. La rédaction a eu l’occasion de se prêter au jeu du pédalo dans le grand canal. Une nouveauté insolite sur des cygnes flottants pour résoudre des énigmes et changer son regard sur le château qui se dévoile en miroir dans le reflet de l’eau… Nous avons aussi pu faire une petite virée en voiturette dans les sous-bois et connaître des endroits jusqu’alors inaccessibles au public ! Mais, il y avait également « le Styx, rivière des enfers », « Le lièvre et la tortue », « Le chêne et le vélo » et « Les fables mystères ». Nous avons tout l’été pour tester ces autres expériences et revenir à Vaux !

Soirées aux chandelles ! Tous les samedis soirs de cet été, pas moins de 2000 chandelles éclairent de château et jardin, pour clore de la meilleure façon qui soit cette journée magique et hors du temps.

Informations pratiques www.vaux-le-vicomte.com

Dates et horaires

Ouvert tous les jours du 25 mars au 5 novembre 2017 de 10h à 17h, puis durant la période de Noël de 11h à 17h45.
Samedis soirs aux chandelles du 6 mai au 7 octobre, jusqu’à 23h.

Tarifs

Plein tarif : 15,5 € / Tarif réduit : 13,50 € / Gratuit moins de 6 ans. Tarifs événements : compter un supplément.

Accès

En train : train ligne P de Gare de l’Est à Verneuil l’Etang puis navette châteaubus (durée totale : 59 minutes).
Voir horaires sur http://www.vaux-le-vicomte.com
En voiture : à 50 minutes au Sud de Paris.

En navette : Fontainebleau + Vaux-le-Vicomte en 1 jour avec pariscityvision.com

Publicités