(Découverte) La mode rêvée de Marie-Antoinette par Mathieu da Vinha


Mathieu Da Vinha, le directeur scientifique du centre de recherche du château de Versailles, publie un ouvrage unique et inédit. L’historien nous plonge dans la garde-robe de Marie-Antoinette à la cour de Versailles. Bienvenue dans le « look Marie-Antoinette » !

Robe à paniers recouverte de pierreries et de perles ou robe chamarrée de gaze d’argent et pompons, jupon de taffetas couleur de rose, grand habit jaune soufre de blonde, souliers brodés de diamants… Autant de kilomètres de tissus, de tonnes d’accessoires et d’années de savoir-faire  qui peuplaient la garde-robe d’une dauphine venue d’ailleurs et devenue reine de France. Il s’agit bien de toutes ces apparats portés par Marie-Antoinette que l’on découvre dans cet essai inédit et unique réalisé par Mathieu da Vinha alors qu’il était plongé dans ses recherches d’archives.

Influenceuse de mode avant l’heure, la jeune femme prouve son sens très pointu pour tout ce qui a trait à la richesse et au luxe sans limite des robes. Marie-Antoinette portait à la perfection ces robes à la française dont les paniers s’étalaient à la hauteur des hanches, la jupe était ornée d’un volant de dentelles, de rubans et de bouillons de gaze.

Pourtant derrière tous ces apparats, ces artifices et ces frivolités, se cache une Marie-Antoinette cultivant un gout certain pour la simplicité. En effet, Mathieu da Vinha nous livre la préférence de la reine pour la gaulle, cette chemine-robe d’intérieur de soie très décolleté qui tombe droit. Et cette tendance à la légèreté et au naturel trouve son point d’orgue dans son Petit Trianon. On imagine alors, guidée par les portraits de Madame Vigée-Lebrun, une Marie-Antoinette coiffée d’un chapeau de paille avec un ruban, un mouchoir sur le col aux couleurs claires et une robe dans les tons des toiles Jouy à fond blanc. Déambulant dans les pièces de son Petit Trianon et languissant parmi les… , Mathieu da Vinha nous donne à « voir » une reine s’inspirant de la mode anglaise et portant le caraco étroit…

Pourquoi on aime ? Parce que ce document-inventaire nous invite à découvrir une partie de la vie intime de Marie-Antoinette. Ainsi, on apprend que la reine achète ses accessoires, ses vêtements et ses coiffures auprès de sa marchande de modes Rose Bertin, qu’elle porte des robes légères de percale ou de taffetas, et se chausse de souliers de soie dotés de petits talons. On constate que l’éventail fait partie de ses accessoires favoris. De plus, Mathieu da Vinha met en valeur toutes ces dames d’atours qui accompagnent Marie-Antoinette : la Comtesse d’Ossun, les femmes qui ont la charge de repasser et de plier les vêtements royaux, les valets de garde-robe et les garçons de garde-robe… Une vie « normale » quoi !

37975862_851956604995631_7207806217702342656_n38041926_851956478328977_3743921402785300480_n38085086_851956448328980_1783611115284987904_n38085519_851956551662303_6807165543708098560_n

 

A se procurer sur la e-boutique du château de Versailles en cliquant ici !

Mathieu da Vinha
Les éditions RMN 2018
128 pages
24.90 €

Publicités