(Prix de Diane Longines 2018) L’élégance Valerian Hughes dans tous ses éclats


Vent de fraicheur aux couleurs poudrées sur l’hippodrome de Chantilly. La rédaction de La Mode à la Française a vécu son Prix de Diane Longines sous le signe de la délicatesse. Une allure stylée signée Valerian Hughes.

Pour cette 169ème édition du Prix de Diane Longines, La Mode à la Française s’est associée au jeune créateur français Valerian Hughes pour se créer une allure sur-mesure en mixant le crêpe, les plissés, le tulle, les fleurs et les inspirations.

Sur les conseils avisés de Valerian, la rédac’ a revisité le look chic en se créant une silhouette inattendue. Impact maximum pour cet ensemble robe-chapeau qui joue sur les volumes. Pour une dégaine encore plus pointue, on n’a pas hésité à adopter le chignon torsadé romantique, souligné par un maquillage très backstage. Une leçon d’élégance…

  • Star de la saison : la couleur rose poudré. On l’aime en total look pour un effet encore plus élégant.
  • On structure le haut du buste avec un plissé vertical made by Valerian Hughes. Et on sort l’atout charme avec la longueur de la robe qui tombe juste sous le genou.
  • La robe est un poème à elle tout seule ! Sa finesse se retrouve dans chaque détail. Elle réinvente la mode à la française et épouse la silhouette.
  • Le chapeau twiste à merveille et à coup sûr la robe très (trop?) sage en un parti pris résolument champêtre, pile dans l’air du temps. Robe et chapeau s’associent alors comme une évidence et sans complexe. Le tout donne une attitude fluide et poétique très années 50 portée avec une paire d’escarpins délicate et discrète.
  • Côté accessoires, on reste soft et on ne surcharge pas d’informations au risque de faire un fashion faux pas !

Valerian Hughes nous livre tous les secrets de cette robe en crêpe de Chine et plissé de la Maison du Pli :

« L’élégance est intemporelle, et indémodable. Je l’ai bien compris, et je m’approprie entièrement cette maxime lors de la conception de mes créations. J’explore tous les univers pour redéfinir l’élégance, et je puise mon inspiration partout. Cette fois, ce sont les années 50 qui ont eu raison de mes aiguilles avec cette petite robe poudrée. D’une féminité renversante, cette pièce en crêpe de Chine a été imaginée pour une Parisienne distinguée, ayant un penchant pour le charme vintage, et les détails méticuleusement travaillés. »

DSC_0380DSC_0378DSC_0359DSC_0345DSC_0343DSC_0336

 

Retrouver tout l’univers de Valerian Hughes en cliquant ici !

Publicités