(Mode) La rentrée 2018 aux accents solaires


Robes drapées sur cuisses bronzées, tops noués comme des paréos, bustiers façon maillot sur la peau dorée… Adoubée par la faune fashion, la bomba provençale a taillé la femme à l’image du XXIème siècle : naïve mais pas candide.

Du jamais vue aussi belle que les soirs après la plage. Une allure solaire et bon enfant, du genre à affoler toute la marina. La rédaction poursuit l’histoire de ce Sud, de ces champs de pommes et de tournesols. Une inspiration franco-française qui a éveillé nombre de créateurs venus de tous horizons. Cliché, certes. Mais la mode est là, en filigrane. Plus construite, plus souple, plus légère, plus seyante. Derrière cette veste Chanel en tweed version pastel n’est-ce pas Charlotte Gainsbourg dans l’Effrontée ? Et ce short Armani à rayure tennis dans sa version la plus sobre blanche sur bleu marine ne vous rappelle pas lsabelle Adjani dans l’Eté meurtrier ?

La nouvelle muse de cette saison danse dans les rues et plait aux toreros habillés d’une chemise bowling Balenciaga. Ils s’aiment en Prada. Ils évoquent ensemble les possibilités d’un ailleurs pendant les déjeuners du dimanche. Et se quittent en Versace. Car c’est en pull marine Saint Laurent sur peau nue que cette femme belle libre et méditerranéenne se réalise et développe un vocabulaire esthétique singulier, précieux et nonchalant.

Pourquoi on aime ? Parce que les jupons en tulle ajouré Alberta Ferretti renvoient délicieusement à une forme de fantasme du Sud, d’une nostalgie du Sud, même. A prolonger jusqu’au premières feuilles qui tombent…

18556047_10213352338626974_6795778733523405595_n

Publicités