Embarquement pour un tour du Monde Couture à la Française !


Par Diane Z.

A l’occasion de l’exposition « Fashion Mix » au musée de l’Histoire de l’immigration, la mode française rend hommage à ces créateurs étrangers qui font rayonner notre pays. S’ils ne sont pas nés en France, c’est pourtant à Paris qu’ils ont fait exploser leurs talents et qu’ils se sont fait un nom dans l’univers de la mode. Bienvenue à bord du fabuleux destin de la mode française !

From Japan, Austria or Tunisia … to Paris !

En plusieurs aspects, la mode française a une histoire exemplaire. Car elle ne se contente pas de ses créateurs qu’elle a vu naître : elle désire plus et voit plus grand, au-delà des frontières ! Si le rayonnement des designers français est incontournable, la France trouve aussi une richesse dans la pluralité des tendances venues d’ailleurs. C’est ce fashion melting pot  qui caractérise si bien la mode française et qui justifie son appellation d’ « exception française ».

Le savoir-faire français se compose en réalité d’une surprenante mixité des cultures. L’excellence de la mode française doit son succès à tous ces créateurs qui s’associent et qui partagent leurs idées, leurs savoirs, leurs us et coutumes pour créer et imaginer de belles choses, pour faire de l’Art. Faut-il rappeler que l’expression « haute-couture », devenue le propre de la mode française, vient d’un concept créé par l’Anglais Charles Worth ?

Ils sont nombreux les exemples de rencontres multiculturelles croisant les Arts, les langues et les talents. Pour n’en citer qu’un … : au début du XXème siècle, Marcel Proust fut ému par les robes magiques du Vénitien venu d’Espagne Mariano Fortuny. Mais, il y en a tant d’autres …!

Les Japonais si séduisants….

Les Belges si éblouissants….

Les Anglais si drôles….

Les Italiens si fervents….

Bref, la mode française bouillonne d’inventivité stylistique venue des quatre coins du monde. Elle s’ouvre aux autres et est à l’origine du cercle vertueux de cette « immigration heureuse ». Voici le cas de Marie Pavlovna, jeune fille noble appartenant à l’aristocratie russe, qui incarne, au delà du vêtement, le drame de l’exil. Ayant fui la révolution de 1917, elle arrive en France avec pour seul bagage son précieux savoir, la broderie. Après avoir créé son propre atelier de broderie Kitmir, elle entre au service de Coco Chanel. On peut aussi raconter l’histoire de Cristobal Balenciaga qui, ayant fui la guerre civile espagnole de 1936, ébauche ses premiers dessins en France, sur le papier à en-tête de l’Elysées-Hôtel. Plus récemment, c’est l’histoire de Rabih Kayrouz qui finit par s’installer à Paris et par créer sa propre marque en 2007 après avoir fui plusieurs fois son pays le Liban frappé par les conflits.

Mais, la mode française recèle aussi des histoires dignes de contes de fée ! Qui n’a jamais entendu parler de la fabuleuse épopée de Kenzo Takada ? Ce Japonais, arrivé à la rédaction de ELLE France en 1976 un peu par hasard, qui crée un empire de la mode quelques années plus tard ! Et l’incontournable, le grand Karl Lagarfeld, d’origine allemande, n’est-il pas le plus parisien des couturiers ? C’est en France que ces créateurs ont pu s’exprimer pleinement. Ils ont embrassé le patrimoine français en mettant au service leurs savoir-faire traditionnels.

Personne ne parle d’exotisme dans la mode. On évoque plutôt :

L’exubérance anglaise….

La coupe italienne….

La rigueur japonaise….

Pourtant, tous les créateurs ont intégré les codes et adressent un regard singulier à Paris. Car à leurs yeux, la capitale prend des allures de muse. Pour Yohji Yamamoto, elle est Madame Grès. Pour Azzedine Alaïa, elle est Arletty.

Aujourd’hui, un grand nombre de maisons françaises sont sous la garde d’étrangers : Alexander Wang chez Balenciaga et Phoebe Philo chez Céline mais aussi Haider Ackermann et Raf Simon ! Dans cette vague de la mode « made in France », LVMH voit outre-manche et prend sous son aile l’Anglais Nicholas Kirkwood. Cette particularité française s’explique, selon Mercedes Erra, fondatrice de l’agence de publicité BETC, par la confiance de la mode française dans les valeurs d’excellence et de respect qu’elle véhicule. Forte de cette réputation, elle n’hésite pas à accueillir d’autres cultures, sources d’enrichissements. Fière de ce qu’elle offre aux yeux du monde, la mode française ne craint pas de partager ses valeurs.

Pour découvrir toute l’histoire de la mode française, rendez-vous au Musée de l’Immigration !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s