Palais de Tokyo : Double je pour une expo et une bougie Astier de Villatte


Nous étions venues pour voir une bougie et finalement nous avons vu bien plus ! Non seulement, cette nouvelle création olfactive d’Astier de Villatte est juste une bombe atomique d’essences naturelles. Mais, le cadre dans lequel elle s’inscrit l’élève au rang d’objet (presque) d’art ! Car encore faut-il traverser une sorte de voyage expérimental avant d’atteindre le saint graal, au Tokyo Art Club, perché sur les toits de la bâtisse…

Ainsi donc, la rédactrice de La Mode à la Française a percé les mystères de cette exposition Double Je, décidément hors du commun. Tout en découvrant les savoir-faire français contemporains et innovants, nous nous plongeons dans un thriller psychologique, au cœur d’une scène de crime, imaginée spécialement par l’écrivain Franck Thilliez. On se prend alors pour des enquêteurs en pénétrant dans l’intimité des artisans d’art telle que celle d’un coutelier, d’une brodeuse d’art, d’un céramiste ou d’une sculptrice de bois, d’un graveur sur bois, d’un tailleur de pierre, d’un aérographiste, d’un ferronnier, ou encore d’un plumassier !

Le plus frappant ? Le garage totalement démentiel ! Ambiance garantie par la présence royale d’une Ford Capri MK1 grise et customisée qui trône au beau milieu ! Maya Rochat et Erwan Robert ont réussi à capter notre regard et donner du dynamisme à cette berline grâce à une superposition de teintes multicolores. Avis aux amateurs de belles carrosseries. D’une beauté bouleversante.

Notre coup de cœur ? Les pièces de prêt-à-porter de Ka Wa Key Chow, fashion designer londonien et lauréat du Hong Kong Design Talent Award 2015.

Une seule obsession qui unit ces artisans d’art ? La précision frénétique du détail.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et la bougie ? Après avoir sondé certains secrets de l’univers du polar, nous avons eu le droit de découvrir l’univers plus altier de la maison Astier de Villatte. En effet, c’est dans le club très sélect du musée que quelques rares chanceux ont eu le privilège de vivre l’expérience unique de la nouvelle senteur se dégageant de ce gobelet en verre soufflé artisanal sobre et chic (tout ce qu’on aime !)

Son nom ? Palais de Tokyo

Un voyage ? En partance pour des contrées galactiques à bord d’un étrange ‘vaisseau spatial naviguant dans les mystérieuses turbulences de l’imaginaire des artistes …’

Un lieu ? Un musée où se croisent pléthore de visiteurs dans les dédales des vastes couloirs de béton brut.

Un effluve ? Le bois fumé.

Une émotion ? Métallique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Exposition Double Je
Palais de Tokyo – Fondation Bettencourt Schueller
Avenue du Président Roosevelt
Paris 16
Jusqu’au 16 mai 2016 !

Bougie ‘Palais de Tokyo’
Astier de Villatte
Disponible en boutique et sur leur site

Screen Shot 2015-11-04 at 6.48.46 PM

Publicités