[Reportage] PFW SS17 La Leçon de mode n*4 de Heaven Gaia


Quoi de mieux pour clore en toute beauté cette merveilleuse Paris Fashion Week que d’assister au défilé de Heaven Gaia dans le saint des saints, autrement dit dans le foyer de l’Opéra Garnier ?! Sous les coups de midi, alors que la foule grouille sur le parvis inondé de touristes et d’inconnus, une fabuleuse parenthèse chimérique nous était offerte au Palais des Arts de la Danse et de la Musique. Un défilé en trois tableaux.

Mais tout d’abord, situons les choses. Heaven Gaia a été fondé par le célèbre créateur Xiur et la co-fondatrice Madame Wang Tingying en 2013. De même que l’art contemporain révélé à travers la culture chinoise au sens large, Heaven Gaia est une marque qui hérite de l’esthétique chinoise et de la technique raffinée des costumes traditionnels. Chaque pièce qui nous ont été présentée fut donc le fruit d’une sélection très attentive des matériaux pour que les détails soient le reflet du savoir-faire chinois.

Premier Tableau : « La beauté de la méditation – le Nirvana »

Cette partie de la collection comprend des pièces faites de morceaux de porcelaine (!) afin de « déstructurer » et de recombiner le modèle de l’amure. Une idée créative qui féminise la silhouette et fait surgir un effet et un intérêt romantique. Comment ? Grâce à l’ajout parcimonieux de jade et de broderies traditionnelles…

Deuxième Tableau : « La beauté de l’équilibre – l’Impartialité »

Cette fois-ci, nous entrons dans l’univers des palais impériaux Chinois et dans l’histoire des dynasties. Les magnifiques robes sont sculptées suivant l’idée d’une Cité Interdite inédite. Traduite en bagues, en boucles d’oreilles ou à l’encre de Chine à même le tissus, cette symbolique est forte de sens et se fait omniprésente. Jusqu’à habiter le corps des silhouettes et à magnifier cette civilisation épique. Pourtant, la coupe se veut droite et conventionnelle. Tout se joue donc dans la dynamique du corps qui libère la robe de son état statique ! L’achèvement de la mode qui donne vie aux tissus…

Troisième Tableau : « La beauté de la nature – l’Amplitude »

Avec les peintures, la broderie Suzhou et la tapisserie de soie, Heaven Gaia reproduit la beauté des jardins royaux qui fleurissent depuis des siècles dans les plus beaux palais chinois. Sur chaque robe, tous les motifs symbolisant la Chines sont réunis : les montagnes (de l’Himalaya), les constructions traditionnelles sur pilotis, les fleurs et les arbres… Une pointe de philosophie Taoiste s’installe furtivement et rappelle que le vêtement est aussi un choix, une manière de s’accorder avec le temps, l’environnement et surtout la nature.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités