(Beauté) Les 5 tendances make-up du printemps 2017 décryptées avec Anne de Marnhac


Poésie et joie de vivre : voici ce qu’inspire le make-up de ce printemps 2017. Reflet de l’esprit de notre temps, le maquillage célèbre aujourd’hui la beauté des femmes libres. Eclairée par la spécialiste Anne de Marnhac (Les 101 mots du maquillage à l’usage de tous, Archibooks Editions), la rédaction décrypte la tendance Beauty de cette nouvelle saison.

Avant de passer devant le miroir, prenons donc le temps de lire quelques « mots » très inspirés d’Anne de Marnhac. Elle dévoile un projet tout à fait inédit qui consiste à réaliser un dictionnaire exclusivement consacré au vocabulaire du maquillage. Une mine d’or pour toutes les Beauty addicts ! A travers ce petit bouquin passe-partout (qui se glisse aussi finalement qu’un tube de rouge à lèvres dans son vanity !), on appréhende de manière réfléchie le rôle sociologique du maquillage contemporain. Le premier mot de ce dictionnaire ? « ART ». Ici, Anne de Marnhac donne le ton et propose d’emblée sa propre définition du maquillage : « Tracés, nuances, couleurs, le maquillage est une création qui transforme les visages en paysages (…) ».

Le maquillage glamour d’Olympia Le-Tan x Lancôme :

« Glamour » : le terme glamour qui vient de l’écossais désignait à l’origine un sort, un envoutement. Greta Garbo et Marlène Dietrich en ont rassemblé les sortilèges et défini l’essence. Le glamour de ces séductrices reposait sur leurs artifices. Longs faux cils de Marlène Dietrich, mèches blond platine de Veronica Lake, regard rehaussé de noir de Louise Brooks. Les photographes mettaient en scène les maquillages ultra sophistiqués de leurs modèles, car l’esthétique glamour suppose l’éloignement des simples mortelles. Sphinx, séductrice, ange, androgyne, la femme devient une créature mystérieuse et inaccessible.

La bouche rouge framboise de Chanel :

« Bouche » : le maquillage de la bouche demeure aussi dans des limites chromatiques. Si les rouges à lèvres violets, prune, griotte, ne sont plus le seul apanage des gothiques, les marques explorent toutes les gammes des rouges et des roses sans trop contrarier la nature. Le célèbre Rouge Baiser qui annonçait « permet le baiser » a suscité des générations de rouges à lèvres évoquant la dimension sensuelle du maquillage des lèvres.

Le smoky eye d’Olivier Rusteing pour Balmain :

« Camouflage » : des maquillages vert, noir et marron sont appliqués sur la face en tenant compte de sa structure osseuse, de ses zones de relief et de ses zones creuses.

Le naturel devient chic chez Yves Saint Laurent :

« Chic » : la diversité des styles, la prodigalité de l’offre, la cadence des tendances sont telles que le chic d’aujourd’hui sera déjà obsolète la saison suivante. Alors, le comble du chic en maquillage : utiliser des ombres à paupières pour colorer ses dessins de mode.

Les yeux romantiques de Chloé :

« Yeux » : Depuis l’ombre projetée par de longs cils sur une joue jusqu’au contraste entre des yeux très clairs et des paupières noircies, le cinéma a favorisé l’émergence de nouveautés cosmétiques tels le mascara, l’eye-liner, les faux-cils, l’ombre à paupières. Désormais, il se vend une paire de faux cils toutes les trois secondes dans le monde et le mascara est le cosmétique le plus acheté. Des faux cils ornés de plumes et de perles sont apparus. Cet eyelash jewellery sera-t-il bientôt dans la rue ? Les battements de cils des femmes seront alors semblables aux battements d’ailes de papillon, dont on sait qu’à l’autre bout du monde, ils peuvent faire des ravages…

Pour encore plus de révélations, rendez-vous sur Archibooks

ob_dcaed1_mots-maquillage-collection-femme-glamo

LES 101 MOTS DU MAQUILLAGE
À L’USAGE DE TOUS
PAR ANNE DE MARNHAC
Archibooks Editions
120 pages
12,90 euros

www.archibooks.com 

Screen Shot 2015-11-04 at 6.48.46 PM

Publicités