(Sortie) 6 raisons de s’arrêter à Aubusson sur la route des vacances ! 


Plus que jamais, la tapisserie est tendance – du salon extérieur à la cuisine en passant par les murs, les vêtements et les fauteuils …, on en voit partout ! Et cette année, la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson a mis le paquet (de couleurs) pour attirer les visiteurs. Bien plus qu’un musée, cet écrin de culture française nous ouvre les portes d’un savoir-faire patrimonial classé par l’UNESCO. Six bonnes raisons de ne pas manquer de se rendre à Aubusson cet été !   

Dans le monde des arts décoratifs, il n’y a pas que Paris ! La ville d’Aubusson a aussi une réputation à tenir ! Art séculaire, la tapisserie est honorée au sein du musée de cette cité du Limousin. La collection est riche de 600 ans de savoir-faire dans la technique du tissage, de 330 tapisseries murales et tapis du XVIIème au XXème siècle qui voisinent plus de 15000 œuvres graphiques, fonds de cartons et maquettes. Tendus sur les murs, les décors végétaux d’arbres et de feuillages, qui sont la signature de la tapisserie d’Aubusson, font échos aux licornes, loups, lions, sangliers, cerfs et autres scènes de chasse ou de l’ancien Testament… On y va pour :

Partager la passion d’artistes-artisans oubliés ! En effet, pour notre première étape de la visite, nous avons grimpé jusqu’au dernier étage de la cité. C’est là que se trouve l’atelier de tissage et où Delphine, la cartonnière, aime laisser libre cours à sa passion pour le fil et pour la transmission d’un patrimoine exceptionnel. Bien consciente qu’elle est une perle rare en voie de disparition, Delphine est la coordinatrice de la formation professionnelle de lissier (Brevet des Métiers d’Art) « Art du tapis et de la tapisserie basse lisse ». Cours de cartonnage, de couleurs, d’histoire de la tapisserie, du design du tissage, exercices de modelage… : voici le programme éclectique d’un parcours unique en France !

Découvrir les coulisses de la vie de mille et une petites mains ! A l’étage inférieur, nous avons découvert un atelier de restauration du mobilier national des Gobelins (le même qu’à Paris) composé de vingt ouvrières spécialisées dans le travail du feutre de soie et du tissage dans de la fibre optique (l’avantage de cette technique étant de rendre le textile plus lumineux). Dans une autre pièce, nous tombons nez à nez avec un métier de tissage de 7 mètres de long ! C’est sur cette machine de bois que les ouvriers travaillent actuellement sur une fresque inspirée de La Pieta de Michel Ange. Cette immense oeuvre de 4,60 m sur 4,60 sera présentée en novembre prochain. Impressionnant !

Lire l’Histoire sur des tapis comme on lit une BD ! Enfin, ce que l’on attendait tous : le musée ! Première « apparition » : une grande tapisserie qui retrace façon « bande dessinée » la vie de Sainte Barbe, sainte patronne des lissiers. Impossible de rester de marbre face à la « Nef des tentures » (anciennement un couvent d’où la forme en croix latine) dont la scénographie a été pensée comme une véritable métaphore du théâtre. Sur six siècles, cet espace de 600m2 et de 7m de hauteur présente les trésors d’Aubusson ainsi que de nouvelles pièces emblématiques contemporaines. De tapisseries fines de la manufacture royale au renouveau décoratif en passant par les peintres cartonniers du XXème siècle -Jean Lurçat en première ligne-, le parcours se veut très dynamique… d’autant plus que le conservateur du musée, Bruno Yhtier, nous promet un nouveau chef d’oeuvre ayant appartenu à l’un des monstres sacrés de l’art du XXème siècle ! En cours d’acquisition, l’oeuvre sera visible début 2018 ! On a hâte !

Redécouvrir l’oeuvre de Tolkien dans sa plus fidèle adaptation. L’une des mines d’or de la Cité internationale d’Aubusson est bien le projet Tolkien ! En effet, nous avons eu le privilège de découvrir les premières esquisses de cette série exclusive de treize tapisseries et d’un tapis, tissés à partir de l’oeuvre graphique originale de J.R.R. Tolkien qui avait commencé à peindre et à dessiner alors qu’il était enfant. Nous avons alors retrouvé Delphine. Elle nous a détaillé son travail sur la tenture « Biblo comes to the Huts of the Raft-Elves », aquarelle qui a servi de couverture pour la première édition américaine de l’ouvrage The Hobbit. Elle nous a expliqué ses recherches relatives aux chapelets de tons purs pour retrouver une certaine harmonie colorée et l’esthétique des années 1930, notamment autour des gammes de bleus…

Rencontrer les créateurs d’aujourd’hui et de demain. A deux pas de la Cité, nous avons visité le centre culturel et artistique Jean Lurçat où sont exposées les œuvres des lauréats des appels à projets depuis sept ans. Nous avons adoré la Peau de licorne, de Nicolas Buffe, Grand prix 2010. Le créateur s’est inspiré de l’animal imaginaire emblématique de la tapisserie pour mêler culture populaire et culture savante avec son style iconoclaste et la tradition aubussonnaise. De plus, cette « peau de licorne » constitue un vrai projet territorial car elle associe de manière originale les savoir-faire de prestigieux métiers d’art du Limousin : la peau est en tapisserie d’Aubusson et ses extrémités en porcelaine de Limoges ! So Frenchy !

Un coup de coeur ? L’une des oeuvres que la rédaction a retenue est sans doute cet Oiseau, d’après Georges Braque, tissé par Antoine-Marius Martin (1869-1955), symbole du renouvèlement de l’art de la tapisserie : réduction du nombre de couleurs, tissage avec des fils beaucoup plus gros, usage d’une écriture technique affirmée, cartons peints remplacés par des cartons à l’encre dits « à tons comptés ». Le tout pour retrouver les vibrations de la peinture originale tout en gardant l’esprit de l’artiste par les effets de modelages… Passionnant et magnifique !


Musée départemental de la tapisserie d’Aubusson
Avenue des Lissiers
23200 Aubusson

Horaires juillet Août : 10h00 à 18h00 tous les jours sauf le mardi 14h00 à 18h00.
Accueil du musée, tél. 05 55 66 66 66
contact@cite-tapisserie.fr

La cité internationale de la tapisserie sur le web www.cite-tapisserie.fr
facebook @Aubusson.CitArt
twitter @CiteTapisserie

instagram: citetapisserieaubusson #jefileàAubusson

Publicités