(Expo) Fortuny au Palais Galliera : hommage à un illustre inconnu de la mode


L’exposition « Fortuny : un espagnol à Venise » lève le voile sur les talents d’inventeur du couturier Mariano Fortuny. S’inspirant de l’Antiquité et du Moyen-Âge, il libéra et magnifia le corps féminin avec ses robes souples, droites et intemporelles. Jusqu’au 7 janvier 2018 au Palais Galliera.

Mariano Fortuny a habillé toutes les femmes de son époque. Cet espagnol, fils d’une famille d’artistes peintres installée à Venise, était précurseur, astucieux voire marginal car il avait inventé un style qui n’existait nulle part ailleurs. Son style très reconnaissable, sensuel et moderne a fortement inspiré après lui les créateurs du XXème siècle.

L’artiste espagnol se dévoile par le prisme de multiples robes qui semblent ne tenir qu’à un fils. Un fil d’or sur du velours qui vibre sous la lumière des projecteurs et qui ne brouille en rien la silhouette …. Il a préfiguré l’art de la silhouette libérée et « décorsetée » du début des années 1900.

Dans la mode, Fortuny nous a laissé en héritage un message sociétal intemporel : le culte d’un corps féminin souple et mouvant, le sens des lignes, l’art du drapé, du velours et de la soie, les vibrations des matières dorées, le caractère des motifs… Travailleur infatigable et génie aux mille talents, Mariano Fortuny réalisa ce rêve merveilleux : celui de rendre les femmes de son temps belles, désirables et élégantes. S’il fallait résumer en trois mots la mode selon Fortuny, la rédaction propose : audace, modernité et romantisme !

Suivant le parcours, le public prend un plaisir fou à découvrir ces robes d’intérieur devenues, victimes de leurs succès, des robes « convenables » pour honorer les soirées parisiennes. A travers cette exposition grandiose, on perce les secrets qui se cachent derrière chaque robe Fortuny : un savoir-faire technique exécuté en silence et dans l’effervescence joyeuse des ateliers au dernier étage du Palazzo Pesaro-Orfei à Venise. Encore de nos jours, le nom Fortuny symbolise une certaine idée de la vie, de la féminité et de la mode.

Pourquoi on aime ? Pléthore de robes dans chaque recoin, du sol au plafond … dans les alcôves du Palais Galliera sont exposées. On aime tant ces robes que Fortuny a faites pour plaire aux femmes et non pour plaire à la mode de son temps. Son travail a toujours été passionnel et motivé par cette volonté d’offrir du rêve.

Le plus ? Le plissé Delphos examiné sous toutes les coutures. Cette signature caractéristique de Fortuny est le miroir de la femme qui vit pleinement dans son époque, qui s’apaise, qui s’allège… La Delphos répond à leurs aspirations de choisir des tenues moins formelles tout en restant sophistiquées et sensuelles.

Un coup de coeur ? Pour l’aperçu de l’héritage Fortuny dans la mode d’aujourd’hui avec deux pièces exceptionnelles de la maison Valentino à l’époque de Maria Grazia Chiuri et de la maison Issaye Miyake ! Ces deux créateurs 2.0 venus d’horizons antinomiques ont été très attentifs à l’héritage de Fortuny en imprimant leurs styles à leur propre marque. Chacun à leurs manières, ils ont appliqué les grandes règles qui ont fait la renommée de la maison Fortuny : la fluidité, le drapé, les robes plissées, les lamés, … En ajoutant leurs expériences personnelles et leurs visions plus modernes, Chiuri et Miyake remettent au goût du jour les best-sellers de Fortuny, telle que la fameuse Delphos.

FORTUNY, UN ESPAGNOL À VENISE

Commissariat :
Sophie Grossiord, conservateur général au Palais Galliera,
assistée de Christian Gros, attaché de conservation

Tarifs: Plein tarif : 10 € / Tarif réduit (18-26 ans) : 8 € / Gratuit pour les moins de 18 ans

Palais Galliera, musée de la Mode la Ville de Paris
10, avenue Pierre Ier de Serbie 75116 Paris
Tél : 01 56 52 86 00

Publicités