(Paris fashion Week) L’universalité de la mode de Moon Young Hee 


Encore une fois et pour la saison automne-hiver 2018-2019, la créatrice coréenne Moon Young Hee signe un vestiaire où il est question de beauté, de poésie et d’énergie féminine. A la croisée de deux mondes, de deux cultures. 

A mi chemin entre les routes de la soie et l’influence occidentale, Moon Young Hee a mis en mouvement les silhouettes. Si les couleurs restent sobres, les formes évoluent tout de même avec aisance et élégance. Une élégance particulière qui se définit par l’association de matières, le jeu des structures, la déformation des proportions et les asymétries volontairement scandaleuses. Les robes, les pantalons, les vestes et les manteaux se succèdent et ne se ressemblent pas (ou presque). En effet, si quelques références stylistiques reviennent plusieurs fois, les coupes amples, transparentes et fluides traduisent une valse improvisée de mouvements et de légèreté.

Pourquoi on aime ? Parce que chez Moon Young Hee, on cultive mieux que personne l’art fashion de la superposition. Les plis sont très soignés et soulignent tout le talent de la créatrice. Une ode à la mode sophistiquée jouant sur la dualité des contrastes.

Un coup de coeur ? Pour cette (petite) robe noire très féminine mais aux volumes si étonnants ! Les plis, les fronces et les contrastes dans ces tons sombres ne peuvent pas nous laisser de marbre.

Remerciements @michelemontagne

Publicités